Urgence bio vin

Urgence pour le vin bio

Bonjour et bienvenue !

Dans cette lettre, je partagerai avec vous mes découvertes et mes rencontres sur le VIN.

Mon objectif est que vous aussi vous puissiez dès demain :

  • Savoir quels vins choisir…et quels vins fuir (parce qu’ils sont nocifs ou tout simplement moins bons).
  • Savoir quand déguster vos bouteilles en fonction de leur millésime et leur condition de conservation. Vous en tirerez le meilleur avantage pour satisfaire vos convives et profiter de vrais moments de plaisir (surtout s’ils sont rares !)
  • Découvrir les choix de vignerons engagés, qui cultivent leurs vignes sur des emplacements sélectionnés en fonction des conditions climatiques et de paramètres qu’on a du mal à imaginer assis dans notre canapé !
  • Comprendre pourquoi 46% des meilleurs vins 3 étoiles du Guide des meilleurs vins de France 2020 sont des vins bio ou biodynamiques, alors même qu’ils ne représentent que 13% du vignoble.

Mais aussi lever les blocages pour découvrir que les clefs de la connaissance du vin sont accessibles à tous, et font toute la différence.

Elles vous permettront de ne plus vous tromper dans vos choix et de profiter pleinement des saveurs des vins que vous dégusterez.

Dans quelques jours seulement vous pourrez aussi vous passionner pour ce monde d’histoire, de caractère et de charme.

  • Les termes et spécificités du vin n’auront plus de secret pour vous
  • Vous découvrirez des éblouissements sensoriels, dans lesquels souvenirs, chaleur et espoir renaissent.
  • Vous arriverez à vous exprimer simplement et précisément sur ce que vous ressentez lors d’une dégustation. Vous pourrez enfin partager vos connaissances et votre analyse avec vos proches.

Et vous rencontrerez avec moi des professionnels de renom, parfois visionnaires, toujours amoureux de la terre et de la vigne :

  1. Je vous invite à me suivre au cœur des vignobles de Margaux pour découvrir le pari non sans-risque d’un grand cru classé…Château Palmer.
  1. Découvrir aussi que nous ne sommes pas seuls à avoir besoin d’UV : la vigne et les sols en raffolent ! Leur diffusion à l’aide de technologie et de tracteurs permet une baisse drastique de l’utilisation de pesticides.
    En stimulant les mécanismes de défenses présents dans le patrimoine génétique des vignes, la plante devient plus résistante (1). Elle s’arme naturellement pour combattre les bio-agresseurs et donner le meilleur d’elle-même.
  2. Nous irons en Bourgogne découvrir une femme incroyable, qui a révolutionné toute la filière viticole.

Au fil de mon aventure je partagerai avec vous toutes les pépites qui me sont révélées et qui méritent d’être transmises à tous les amateurs de vin, et de vie.

Qui je suis

Je m’appelle Mathieu Vanel, j’ai 38 ans et je suis éditeur et passionné de vin.

Père de 2 enfants, j’ai vécu le 1er confinement comme un bouleversement dans ma vie personnelle et professionnelle.

L’entremêlement de ces deux mondes avec l’école à la maison et le télétravail en simultané m’ont fait prendre conscience :

  • De la nécessité de profiter de chaque instant heureux, lorsque ceux-ci se font plus rares.
  • De la nécessité de se réinventer chaque jour pour ne pas perdre pied, lorsque les repères s’estompent.

Ma recherche de sens et d’épanouissement m’a conduit :

  • A vouloir explorer un monde nouveau et pourtant connu. Enfin, que je pensais connaître.
  • A Initier un projet riche d’enseignements, de patrimoine, de valeurs immuables, de rencontres et de voyages intérieurs dans un univers fascinant et mystérieux.

Ce monde qui me semblait solidement ancré dans ses racines et qui pourtant me surprend sans cesse par ses changements structurels, de philosophie aussi.

Un monde qui n’a pas peur de prendre des risques pour produire mieux, et meilleur.

Pour le bien de ceux qui savent le déguster.

Mais aussi surtout pour préserver la terre et tout son écosystème fragile, complexe.

Ce monde connu et inconnu, c’est l’univers du vin.

Un monde qui m’a passionné par ses mystères, ses traditions, sa recherche permanente de solutions innovantes respectant ce patrimoine fragile.

Pour ces Hommes qui se battent chaque jour pour que perdure le fruit de leur travail.

Un monde de châteaux sans princesses ni fées.

Ces vigneronnes et vignerons font face aux aléas climatiques, aux taxes américaines dévastatrices, aux maladies cryptogamiques, aux fermetures des restaurants…

Et pourtant, ils arrivent à penser à la terre qu’ils laisseront aux générations futures. 

Ils le font par amour d’un héritage qui mérite qu’on le défende.

lls se battent pour le plaisir que nous prenons à déguster le fruit de leur travail. 

Grâce à eux nous partageons avec nos proches ; nos sens sont en éveil et nous en avons plus que jamais besoin.

Leur volonté de transmettre est totalement dévouée à cet art qu’est l’œnologie.

Un art accessible à tous.

A toutes celles et ceux qui ont besoin de vibrer pour vivre.

C’est face à ces considérations nouvelles et pour redonner du sens à un monde qui perd pied que la lettre Le Tanin m’est apparue indispensable.

Pourquoi on n’en parle pas au journal de 20h !

La plus grande découverte que j’ai faite jusqu’ici, c’est que les vins bio et biodynamiques ont 20 ans d’avance sur les vins dits conventionnels !

Je trouve ça fascinant.

La biodynamie est à l’œnologie ce que la médecine chinoise est à la santé.

Elle propose une approche totalement holistique de la culture de la vigne, en cherchant à renforcer la santé plutôt que lutter contre la maladie, tout comme la médecine traditionnelle chinoise.

On ajoute à cette vision « l’homéopathie » : des composts naturels dynamisés qui boostent les sols par des signaux envoyés à la terre qui se protège, se renforce et s’équilibre.

Alors que les vins conventionnels seraient soignés par une « médecine de traitements » qui n’est pas toujours raisonnée.

Et dans ce cas pourquoi utiliser le « médicament pesticide » si la terre est en parfaite santé ?

La biodynamie est un mouvement en marche – qui compte autant de biodynamies que de biodynamistes – et c’est ce qui rend cette révolution si puissante.

Accepter et apprendre plutôt que nécessairement chercher à comprendre.

Voilà le fond de sa philosophie.

Et force est de constater que ça fonctionne puisque les vins biodynamiques sont de plus en plus côtés.

Tout comme les vins bio.

Cette approche nouvelle apporte à la terre un véritable supplément d’âme. Et celle-ci préservée, apaisée, le rend bien au vin.

Je chercherai toujours plus à découvrir et comprendre les rouages de cette forme de culture car je suis persuadé que l’avenir du vin est ici.

Et c’est ce que je veux partager au fil de mes lettres.

Le covid-19 a rappelé à beaucoup d’entre nous l’importance du lien, mais aussi celle de nos cinq sens.

De peur de perdre le goût et l’odorat, j’ai décidé de les faire revivre.

De prendre un nouveau départ à la croisée du terroir et du bien-être.

Et ce n’est que le début de ce voyage passionnant.

Dans mes prochaines lettres je reviendrai bien sûr sur les spécificités des différents types de vin (conventionnels, bio, biodynamiques, naturels), avant d’explorer plus en profondeur ce monde aux multiples facettes qui ne demandent qu’à être découvertes.

A votre santé !

Mathieu Vanel

Sources

(1) uvboosting.com

Je partage l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp

35 commentaires

MICHEL ROUSSEAU 04/10/2021 - 08:11

bonjour
j’ai toujours cru à ce que vous faites
actuellement je bois du vin bio en cubis appellation  » les cailloux  »
que je me procure dans une coopérative, il y en à 5 sur la ville du Mans. (Sarthe)
que pensez vous de ces vins .
merci

Répondre
Famille riche en Amour 02/10/2021 - 08:47

Quelle belle initiative ! Merci et bravo Mathieu !
Ce que n’est que lorsque chaque humain saura toutes les vérités naturelles indiscutables et applicables à tous que nous atteindrons une vraie autonomie, que nous pourrons faire les bons choix, prendre nos responsabilités et ainsi vivre pleinement heureux et en bonne santé.
Merci de contribuer à cet élan !

Répondre
Natasha Marie 19/09/2021 - 20:05

Merci à vous , j’ ai transmis à mes amis qui dirigent des enseignes BIO ..;

Répondre
Pierre Besançon 03/09/2021 - 19:08

Votre projet est magnifiquement utile et devrait apporter un peu de clarté dans un domaine,LE VIN, chargé d’histoire et de traditions mais toujours un peu opaque, allié à un autre domaine clé ,LA VIGNE ,globalement la plus polluante et polluée des cultures.
Ancien vice-président de l’Académie des Arts et du Goût et oenologue, j’ai souvent été déçu au point de vue oenologique par les médiocres qualités de beaucoup de vins bio et de la quasi absence de grands crus bio ou en biodynamie (à part le très rare et très célèbre La Romanée Conti, hors de prix ).
En France et ailleurs le BIO progresse rapidement depuis de nombreuses années, mais pour le vin c’est plus lent, et c’est là où votre
initiative parait très précieuse…alors bon courage et grand succès. A bientôt

Répondre
TOUSSAINT 04/06/2021 - 12:34

Vigne, vie ignée
quand l’homme nourrit la terre
de chants de trouvère…

Répondre
Natasha 19/09/2021 - 20:03

Merci à vous , pour ces échanges. , que je me suis empressée de partager avec mes amis dont certain dirigent des Enseignes Bio qui pourront améliorer leurs propositions de Vins Bio de qualité ….!!!!
veuillez agréer .

Répondre
Clement 04/06/2021 - 08:07

Merci pour votre approche passionnée et passionnante

Répondre
RODET 04/06/2021 - 07:48

J’ai travaillé dans un magasin BIO et nous avions interdiction d’en parler au consommateur ! C’est la réponse que j’ai eue après avoir vu qu’un pourcentage de « produits toxiques » étaient tolérés ! Un comble pour un vin soi-disant BIO ….. mais fric oblige !!!!

Répondre
Vitalérie 02/06/2021 - 11:08

Bonjour,
Merci pour cette belle initiative. Ancienne caviste, je suis ravie d’en apprendre encore sur ce si convivial produit qu’est le vin. Et qui s’accorde maintenant grâce à vous avec mes convictions, celles de revenir au vivant et de bannir le chimique. Reconverti en animatrice d’alimentation vivante, j’espère pouvoir conseiller mes participants d’atelier selon vos conseils et tests avertis biodynamiques.
Au plaisir de vous lire !

Répondre
B 06/06/2021 - 09:29

pourquoi les vins (surtout les rouges) ont des degrés trop élevés ? 13 % devrait être le maximum ! de plus je n’achète que trés peu de vin rouge car pas assez « fruités » et trop de tanin ! c’est pour cela que pour ma consommation personnelle j’achète du rosé BIO en faisant attention aux degrés ! mais pour les rouges si vous en avez à me conseiller (fruité et plutôt léger) avant notre région de l’hérault faisait des vins trop légers et fades mais aujourd’hui nous avons de bons crus mais toujours trop forts et pas assez « fruités » ! MERCI pour votre conseil !

Répondre
Hulya 01/06/2021 - 21:37

Riche en informations (pour la profane que je suis) et magnifiquement exprimé. Merci pour le partage de cette passion !

Répondre
Wini 01/06/2021 - 21:26

Mercide votre lettre! J’ai la même question que Jacqueline Botti: quelle est la différence entre le bio et le biodynamique ?
Autre question: il me semble que l’emploi de pesticides et d’autres produits chimiques dans la viniculture est quelque chose datant d’il y a 50 ou 60 ans, et, par conséquence que beaucoup de vignobles gardent encore la « vieille méthode », donc bio, vrai? J’ai aussi entendu dire que beaucoup de viticulteurs bio ne marquent pas leur(s) vin(s) en tant que tel(s) à cause du tarif qu’i faut payer pour recevoir cette appellation, vrai? merci pour toute information a ces sujets. Je vis pour le moment aux US où achète le vin français à des sommes faramineuses!

Répondre
Ghislaine Le Divelec 01/06/2021 - 19:14

Enfin, une lueur pour nous éclairer et nous guider dans ce monde obscure et un peu tabou! Alors merci mais votre introduction est trop longue : si nous nous sommes inscrits c’est que nous sommes convaincu de tout ce vous dites, alors : au coeur promis du sujet maintenant svp,!

Répondre
jean claude rouard 31/05/2021 - 19:43

Bonsoir

Je viens de recevoir votre première lettre « Urgence pour le vin bio ».
C’est un bon début. Lecture agréable car l’argumentation est simple sincère.
Je connais quelques vignerons convaincus par cette démarche et je les suis sans hésiter
Il faut savoir que vers les années 1986/90 je vivais à proximité de vignerons traditionnels qui me disaient « je ne sais pas où nous allons avec tous ces produits chimiques. Nous sommes très inquiets »

Répondre
pisano 31/05/2021 - 07:52

merci de votre lettre et des informations très intéressantes qu’elle contient; ma question est à propos du vin rouge bio, est il meilleur pour la santé que le blanc du fait d’anti-oxydant et de présence du resvératrol ?
merci pour votre réponse.

Répondre
Mathieu Vanel 31/05/2021 - 09:56

Bonjour, j’y reviendrai dans une prochaine lettre ! A bientôt

Répondre
Nine Spencer 28/05/2021 - 13:58

Bonjour, l’article est trop longue. Votre vie est comme la notre. L essentiel est de savoir de QUOI vous parlez et de savoir quel vin San Pesticides à choisir et donc les details à notes.
Sincère salutations

Répondre
VIALA 28/05/2021 - 08:22

Bravo pour cette initiative!
J’ai signé car intéressée mais aussi avec un peu de réticence car nous ne connaissons pas la fréquence des envois. Nous sommes déjà envahis de lettres très fréquentes …j’espère que vous nous épargnerez d’autant plus qu’il faut nous laisser le temps de goûter les vins…

Répondre
JACQUELINE BOTTI 27/05/2021 - 12:33

Bonjour, ce n’est pas un commentaire mais une question  » quelle est la différence entre le bio et le biodynamique ?

Répondre
Mathieu Vanel 28/05/2021 - 08:45

Bonjour Jacqueline, je vous détaillerai ces différences dans mes prochaines lettres ! Belle journée

Répondre
Robert FOURNAT 27/05/2021 - 09:52

Je réside dans une région productrice de vins avec l’appellation SAINTE VICTOIRE 13…Très connue pour ses rosés notre région produit aussi rouges ,blancs et pétillants
Les cépages sont majoritairement le grenache, mais aussi la Syrah, le cinsault, le merlot, le cabernet, le rolle, le muscat…
Mes rosés préférés sont sur la commune de Puyloubier 13, au domaine Sainte Lucie qui ne produit que des rosés et des blancs et au domaine Gassier qui ont une large gamme de vins de toutes les couleurs.
Je ne fais pas de politique, ni écolo ni autre, d’ailleurs les écolos me font bien rigoler, ils sont contre l’énergie nucléaire, mais aussi contre les éoliennes surtout quand elles sont installées sous leurs fenêtres…Pour moi, ils doivent s’éclairer encore à la bougie !!! Il y a tellement de non sens dans leurs combats que je dis que ce sont des clowns…

Répondre
jeanine Drouard 25/05/2021 - 17:00

Bravo !! Défendons le bio à 100/100 , je ne fais mes courses que dans les maisons BIO : Chlorophylle , Naturalia , La Vie Claire , Bio Coop ….J’aimerais avoir des adresses de vignerons bio pour leur acheter en direct .

Répondre
Leiterer 25/05/2021 - 09:32

Merci à vous pour votre engagement à défendre l’appellation « vin bio » et tous les vignerons d’avant garde engagés à produire une telle qualité de raisin propre à une vinification de qualité. Dans ma cave je n’ai que du vin bio ou biodynamie. Ayant fréquenté pendant des années les salon bio, je connais beaucoup de vignerons qui se battent pour faire connaitre leur travail. Je connais très bien la famille Humbrecht en biodynamie depuis bien plus de 30 ans, classé 2ème dans l’émission de télé il y a quelque temps. Il faut gouter, déguster et écouter se que vous dit votre palais, c’est sensationnel. Continuer à propager ces valeurs et faire changer les mentalités. Grand merci. Cordialement

Répondre
LEIBER 24/05/2021 - 18:57

Bravo pour votre prise de onscience et votre cheminement ! J’ai une fille de votre âge qui déjà avant cette « crise » à entrepris une telle démarche ! Aussi, je ne peux que souscrire et vous encourager dans cette voie qui est là bonne! Il faut aller à l’essentiel et ce qui donne un sens à la vie et non à l’accumulation de biens matériels!
Avec toute ma sympathie
Patrice 👍

Répondre
CLAUX 21/05/2021 - 17:10

Marie Claux
Merci pour votre message.
Je soutiens Terre de Liens ( voulu par le mouvement de biodynamie), me soigne à l’homéopathie depuis plus de 50 ans mais ne bois plus de vin (dommage !). Je sais par ouï dire que le confinement a été dur pour beaucoup mais pour moi, vivant, au beau milieu de la nature, il n’a rien changé. D’autant que je refuse de me plier à la mascarade. Vous me direz : je suis une privilégiée et j’en suis consciente.
Je vais donc faire suivre votre message au maximum de personnes… de préférence oenophiles
Bonne continuation,
Marie

Répondre
FREGEAC 20/05/2021 - 09:49

Merci pour votre action mais les responsables politiques sont sous le joug des grandes firmes de production de pesticides , que ce soit en France mais plus grave au niveau Européen .ces représentants de producteurs de produits toxiques pour la santé ne devraient pas être admis dans les assemblées décisionnelles mais le fric corromp tout / Le cancer est devenu la première maladie mortelle et ce n’est pas prêt de changer !

Répondre
Coens 20/05/2021 - 09:45

J’ai le plaisir et l’honneur d’être vigneron dans un tout petit clos ou nous cultivons 1000 pieds en biodynamique à Villers-la-Ville, Belgique et produisons 800 bouteilles d’un vin tout ce qu’il y a de naturel. Ce clos est vieux de huit siècles au cœur d’une abbaye cistercienne

Répondre
Janin F. 20/05/2021 - 08:53

Super… Bon courage et merci !

Répondre
BERNARD Jean PORCHER 19/05/2021 - 20:46

rien de tel ! qu’un bon verre de vin !

Répondre
BEUTOT 19/05/2021 - 18:01

Merci pour cet article qui n’ a fait que persuader un convaincu… depuis une dizaine d’années 80% des vins que j’achète sont produits en bio dynamique depuis plus de 15 ans. On a la chance d’en trouver un peu partout… un exemple: le domaine cros-parantoux en Bourgogne produit un des vins les plus chers du monde, comme par hasard Henri Jayer a été un des pionniers de la biodynamie depuis le début des années 50…

Répondre
Krajewski 19/05/2021 - 11:37

Bonjour et merci pour ce site une suggestion …faites parvenir à Macron ces fameux vins bio plein de pesticides…et dites lui bonne dégustation et que surtout Brigitte en boive aussi!! En sachant bien ce que ce vin comporte comme ingrédients analysés…

Répondre
Châtillon 20/05/2021 - 08:14

Merci d’éveiller les consciences

Répondre
Cortial 19/05/2021 - 09:26

Enchantée par cet article. Je serai enchantée de lire la suite

Répondre
SARNIGUET Michel 18/05/2021 - 19:41

Super ! Très bon article, explicite et très pédagogique !

Répondre
Sarniguet jm et ch 18/05/2021 - 19:37

Article intéressant en attente de la suite car si nous avons quelques connaissances sur les vins bio, nous en avons beaucoup moins sur les vins biodynamiques.

Répondre

Laissez un commentaire